Je vérifie avec mon médecin ou mon pharmacien l’impact que peuvent avoir les médicaments que je prends sur mon habilité à conduire

Ne sous-estimez pas les effets secondaires de nombreux médicaments ! La plupart des médicaments analgésiques, antigrippaux, antitussifs et antiallergiques, a priori inoffensifs, ont un effet apaisant et peuvent entraîner la somnolence, un relâchement de votre concentration et une diminution considérable de vos réflexes de conduite.

Conseils

  • Il est conseillé de prendre régulièrement rendez-vous chez votre médecin de famille. N’hésitez pas à demander des informations à votre médecin ou pharmacien sur d’éventuelles contre-indications à certains médicaments et sur leurs effets secondaires. Dites toujours à votre médecin ou à votre pharmacien que vous conduisez un véhicule et informez-le des autres médicaments que vous prenez.
  • Lisez la notice de tous les médicaments que vous prenez, qu’ils soient vendus sur ordonnance ou en vente libre, pour connaître leurs effets secondaires et leur impact sur votre habilité à conduire. Si nécessaire, demandez les conseils de votre pharmacien.
  • Respectez toujours la dose prescrite et le moment indiqué pour la prise de médicaments.
  • En cas de doses élevées ou en cas de combinaison de médicaments, tenez compte des conséquences sur votre habilité à conduire dès le début du traitement.
  • Soyez conscient que la combinaison d’alcool et de médicaments conduit généralement à une diminution notable de l’habilité à conduire.
  • Cessez au plus vite de conduire si vous ressentez le moindre effet secondaire (somnolence, problèmes de concentration, vertiges, déficiences visuelles, etc.).
  • Sachez que boire du café n’aide pas à contrecarrer les effets secondaires d’un médicament.